Jeudi 9 décembre 2021 à 19h CET

Pierre Assouline
(Académie Goncourt, romancier, essayiste)
A l'occasion de sa réédition illustrée (Gallimard, octobre 2021)
Introduction par Prof. Kathleen Gyssels (Université d'Anvers)

Conférence en français.
En ligne par Zoom.

Inscription obligatoire:
ijs@uantwerpen.be.

Publié une première fois en 1999, Le Dernier des Camondo est un des nombreux romans de Pierre Assouline qui vous happent et ne vous lâchent pas : ils produisent l’effet sidérant de regarder les lieux différemment, de s’arrêter aux mémoires de personnalités connues ou moins connues. De surcroît, le roman, réédité en Folio très vite après la sortie dans la Collection blanche de Gallimard, avait quelques supports iconographiques qui rendaient la lecture particulièrement captivante.

En 2021, soit 23 ans après sa parution originale, Pierre Assouline, un des plus grands critiques littéraires et romanciers de notre temps, membre de l’Académie Goncourt, bloggeur (« la République des Lettres »), relance son ouvrage à mi-chemin entre fiction et historiographie, « histoire » et « mémoire ». Illustrée par des photos d’archives, cette saga nous concerne: elle rétablit les heurs et malheurs de la richissime famille de banquiers levantins installés en France à la fin du Second Empire. C’est à travers les très « riches heures » du comte Moïse de Camondo (1860-1935) qu’on brosse le portrait de l’aristocrate juive-parisienne, qui côtoyait les Rothschild et les Pereire, les Fould et les Cahen d’Anvers.

​De l’Inquisition à la Shoah, en passant par le ghetto de Venise et les palais de Constantinople, le récit historique retrace l’épopée des seigneurs séfarades, en même temps que les amours et les morts tragiques de plusieurs membres de la dynastie.

C’est aussi une méditation sur la solitude d’un homme abandonné par sa femme, inconsolé de la mort de son fils, qui consacra sa vie et sa fortune à reconstituer au cœur de la plaine Monceau une demeure aristocratique du XVIIIe siècle, laissant à la France « l’Hôtel particulier », écrin au cœur de l’île de France. C’est le plus éclatant témoignage d’un monde disparu qui nous transmet malgré tout le nom des siens à la postérité.

​Nous écouterons Pierre Assouline raconter l’histoire époustouflante de sa « rencontre » avec les Camondo, sa pérégrination dans leurs sites et la fabuleuse trame romanesque qui s’offre à nous, toute en images.

Pierre Assouline est un journaliste, chroniqueur de radio, romancier et biographe français. Il est membre du comité de rédaction de la revue L’Histoire et membre de l’Académie Goncourt depuis 2012. Il est auteur d’une trentaine de livres, notamment dix biographies (entre autres de Georges Simenon et d’Albert Londres). Il produit des séries sur France-Culture et a fondé le blog La République des livres en 2005. Il est professeur d’atelier d’écriture à Sciences Po.