Author: Filip Reyntjens

Working paper 2020.04

Le 3 juillet dernier, la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris a confirmé le non-lieu prononcé le 21 décembre 2018 par les juges d’instruction Herbaut et Poux dans l’affaire de l’attentat, le 6 avril 1994, contre l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana. Cette décision signifie l’abandon des poursuites engagées contre neuf proches de l’actuel président rwandais, Paul Kagame. L’acte terroriste du 6 avril avait été à l’origine de la reprise de la guerre civile rwandaise, du génocide des Tutsi et de la prise de pouvoir par le Front Patriotique Rwandais (FPR). Par la suite, il avait aussi profondément déstabilisé toute la région des Grands lacs. Alors que les parties civiles ont annoncé un recours en cassation et que certaines voix souhaitent voir creusées d’autres pistes de l’enquête, cette décision consacre la fin provisoire d’une saga judiciaire qui aura duré vingt-deux ans. Cet aboutissement est décevant, puisqu’il conclut à un crime sans auteurs.