Série de publications
Working papers 2021.04-2021.10

Cette série de working papers est le produit de deux projets de recherche, et d’une équipe de chercheurs. Les recherches ont été conçues comme une recherche collaborative, avec une implication active des membres dans toutes les étapes de la recherche, de la conception jusqu’à l’écriture. Les personnes suivantes font partie de l’équipe: Divin-Luc Bikubanya, Philippe Dunia Kabunga, Sara Geenen, Olivier Igugu, Gracia Kabilambali, Patrick Katoto, Simon Marijsse, Daniel Mayeri, Gabriel Muhanzi Aganze, Serge Mukotanyi Mugisho, Ancert Mushagalusa Buhendwa, Thierry Munga Mwisha, Fiz Mussa Bashizi, Bossissi Nkuba, Ben Radley, Elisa Vanlerberghe, Franck Zahinda Mugisho. Nous remercions les bailleurs de fonds FWO et VLIR-UOS, le Centre d’Expertise en Gestion Minière (CEGEMI) à l’Université Catholique de Bukavu, et tous ceux qui nous ont accueilli dans le cadre de ces recherches.

​Le premier projet fait partie d’un projet intitulé Winners and Losers from Globalization and Market Integration, financé par la Fondation Scientifique Flamande (FWO) et la Fondation Nationale de Recherche Scientifique (FNRS) à travers son programme EOS (G056718N). Un sous projet sous la coordination du prof. Sara Geenen se focalise sur les transformations technologiques dans les exploitations minières artisanales et à petite échelle (EMAPE).

Le deuxième est un projet sur la santé et l’environnement dans les mines, financé par le programme Global Minds du Conseil Interuniversitaire flamand (VLIR-UOS) par le biais de l’Université d’Anvers en Belgique et exécuté en collaboration avec le Centre d’Expertise en Gestion Minière (CEGEMI) à l’Université Catholique de Bukavu (UCB) en RDC. Ce projet de recherche-action vise non seulement à comprendre la situation sanitaire et environnementale dans les mines, mais aussi à proposer de meilleures pratiques à travers une sensibilisation coproduite.

Ces working papers se focalisent sur différentes dimensions des technologies, de la santé et/ou de l’environnement. Chaque working paper a été écrit par quelques membres de l’équipe ayant un intérêt ou une expertise particulière dans un certain domaine.