Les transformations de sens dans les médias. Une étude de la représentation du discours autre dans la presse écrite congolaise, française et belge. Le cas du conflit au Nord-Kivu en 2008

Date: 22 June 2017

Venue: Stadscampus - Promotiezaal Grauwzusters - Lange Sint-Annastraat 7 - 2000 Antwerpen (route: UAntwerpen, Stadscampus)

Time: 3:00 PM - 5:30 PM

PhD candidate: Nancy Decloux

Principal investigator: Prof. dr. Patrick Dendale

Short description: PhD defence Nancy Decloux - Faculty of Arts



Abstract

Il est largement répandu que les médias transmettent une certaine image de la société. Cette image est déterminée par une série de facteurs culturels, comme les tendances politiques d’un pays, les institutions, les lignes éditoriales, etc. Dans le contexte de la mondialisation, la représentation de faits d’actualité étrangers mène à une possible comparaison entre ce que l’on pourrait appeler « une presse globale » et « une presse locale », la première référant aux fournisseurs médiatiques internationaux (occidentaux) et la seconde à une presse nationale, dans notre cas la presse africaine. Dans ces deux types de presse, la représentation d’un événement implique des différences ou des similarités dans la manière dont est utilisé le langage pour présenter des acteurs, des actions, des énonciateurs et des discours.

Dans cette thèse, nous avons exploré les transformations de sens lorsqu’un événement africain était non seulement relaté dans la presse africaine, mais aussi dans la presse internationale. Analysant un corpus de huit journaux francophones composés de textes sur le conflit qui a eu lieu en 2008 au Nord-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), nous avons identifié les transformations de sens en Belgique (Le Soir, La Libre Belgique), en France (Le Monde, Le Figaro, Libération) et en RDC (Le Potentiel, L’Observateur, Le Phare). Concentrée sur la représentation du discours autre, nous avons montré que : (i) l’idée selon laquelle l’information circule du pays dans lequel a lieu l’événement vers des pays étrangers est contredite par nos analyses. (ii) Cet accès à l’information mène les journalistes congolais à utiliser des mécanismes énonciatifs pour montrer leur accord ou leur désaccord avec les journalistes ou avec les discours représentés dans les textes occidentaux. Si la représentation de la société dépend de la représentation des discours, la catégorisation des énonciateurs et des actes de parole représentés révèle les points de vue sous-jacents de chaque journal étudié. Pour comprendre ces points de vue, plusieurs analyses ont été menées : (a) la caractérisation des énonciateurs représentés qui jouent soit le rôle de journalistes (ex. : « Colette Braeckman dit… » ; « Selon Le Soir… »), soit le rôle d’acteurs du conflit représenté (ex. : « Les soldats ont dit… ») (b) La catégorisation des actes de parole représentés, par laquelle nous montrons que l’accord ou le désaccord avec les discours des énonciateurs représentés dépend aussi des actes de parole représentés. Plusieurs valeurs comme le doute/la certitude, la vérité/la fausseté, les effets sur les lecteurs, les relations à d’autres discours sont alors examinées. (c) Les formes de représentation du discours autre (les discours direct et indirect, les modalisations, etc.). Pour tous ces types d’analyses, nous nous sommes concentrée non seulement sur les types de transformations, mais aussi sur leurs fonctions (positionnement, réception, doute, certitude, etc.). Pour interpréter ces fonctions, une grande partie de notre travail s’est appuyé sur les notions de dialogisme et d’intertextualité.

Avec cette étude, nous avons voulu mieux comprendre l’accès à l’information en RDC, mais aussi comment les aspects de l’idéologie pouvaient affecter la manière dont les discours sont présentés et représentés dans la presse locale et la presse globale.



Contact email: nancydecloux@hotmail.com

Url: https://www.uantwerpen.be/nl/personeel/patrick-dendale/