Les quotas ethniques, une réponse en attendant mieux?

Date: 12 March 2018

Introduction: Stef Vandeginste (UAntwerp) about ethnique quota in the Arusha Peace Agreement

La notion de « quotas ethniques » introduite par les négociateurs de l’Accord d’Arusha suscite diverses lectures et crispations. Dans un entretien accordé à Antoine Kaburahe, le professeur Stef Vandeginste (Université d’Anvers) estime qu’ une évaluation s’impose pour apaiser la controverse à la veille du référendum constitutionnel. 

Depuis quelque temps, la question des quotas ethniques revient sur le devant de la scène. Signalons entre autres la controverse autour du personnel des ONG internationales. L’Accord d’Arusha est convoqué pour expliquer ou contester la prise en compte des quotas ethniques. Que dit-il exactement cet Accord?

Je constate effectivement que depuis un certain temps l’usage et l’avenir des quotas ethniques au Burundi suscitent une certaine controverse entre différents acteurs. A mon avis, cette controverse est due à une triple mésentente concernant les quotas, aussi bien ceux convenus à Arusha et inscrits dans la Constitution que ceux qui ne sont pas réglés par ces deux textes. Premièrement, il semble y avoir une mésentente concernant leurs objectifs; ensuite en ce qui concerne le caractère exceptionnel (donc limité à certaines matières) ou exemplaire (donc non limitatif) des quotas convenus dans l’Accord d’Arusha; enfin concernant leur durée souhaitable (temporaire ou non).



Link: http://www.iwacu-burundi.org/eclairage-les-quotas-ethniques-une-reponse-en-attendant-mieux/