Argument


Comparative Literature and Possible Texts

The starting idea is that the "comparatist", even if he does not always say it in these terms, even if he prefers to speak, using an older vocabulary, of "parallels" and "comparative facts" (what is a fact? vast question...), is also, and perhaps even first of all, a constructor of "possible" literature. William Marx writes: "One could even use the word-valise of probablibraries to designate those sets of texts or occurrences that intervene in a more or less probable way in the genealogy of another text" (Des Etoiles nouvelles, 2021). One dared to imagine, on a day when one had nothing better to do, a "postextual" method where the critic admits without too many scruples that one builds a text with the help of other bits of texts and that reading is another word for inventing. In short, this conference centers around the link that can be established between comparatism and constructivism. There will be case studies, concrete examples, more "theorizing" approaches, and no doubt also frank demonstrations of "interventionist" criticism. "To read is to create in pairs," said Balzac. And another added: "Literature will be made by all, not by one".
With the participation, among others, of Marie-Agathe Tilliette, Nicolas Aude, Maria Cabral, Romain Bionda, Emmanuel Bouju, Karen Haddad, William Marx, Vincent Jouve, Paul Aron, and the international network LEA ! Reading in Europe Today.

Littérature comparée et textes possibles

L’idée de départ est que le « comparatiste », même s’il ne le dit pas toujours en ces termes, même s’il préfère parler, se servant d’un vocabulaire plus ancien, de « parallèles » et de « faits comparatistes » (qu’est-ce qu’un fait ? vaste question…), est aussi, et d’abord, un constructeur de littérature « possible ». William Marx écrit : « On pourrait même employer le mot-valise de probabibliothèques pour désigner ces ensembles de textes ou d’occurrences qui interviennent de façon plus ou moins probable dans la généalogie d’un autre texte » (Des Etoiles nouvelles, 2021). On a osé imaginer, parce que ce jour-là on n'avait rien de mieux à faire, une méthode « postextuelle » où le critique admet sans trop de scrupules que l’on construit un texte à l’aide d’autres bouts de textes et que lire est un autre mot pour inventer. Bref, on réfléchira en décembre au lien que l’on peut établir entre comparatisme et constructivisme. Il y aura des études de cas, des exemples concrets, des approches plus « théorisantes » et sans doute aussi de franches démonstrations de critique « interventionniste ». « Lire est créer à deux », a dit Balzac. Et un autre a ajouté : « La littérature sera faite par tous, non par un ».

Avec la participation, entre autres, de Marie-Agathe Tilliette, Nicolas Aude, Maria Cabral, Romain Bionda, Emmanuel Bouju, Karen Haddad, William Marx, Vincent Jouve, Paul Aron et du réseau LEA! Lire en Europe aujourd'hui.

Practical Info

Informations pratiques

December 1 & 2 2022

1 & 2 décembre  2022


Location Lieu de la conférence

Programme

Jeudi 1 décembre 2022

    9h30 Accueil et ouverture du colloque par Maxim Delodder, Franc Schuerewegen, Anvers

Séance 1 : "A propos des possibles", présidente de séance Kathleen Gyssels, Anvers

    10h00 William Marx, Paris, "Les bibliothèques possibles"

    10h30 Vincent Jouve, Reims, "Textes possibles et justesse critique"

    11h30 Pause café

    12h00 Romain Bionda, Lausanne, "Ophélie s’est-elle vraiment métamorphosée en fleur ? À propos des erreurs de lecture et de leur probabibliothèque"

    13h00 Déjeuner

Séance 2 : "Histoires et fantômes", présidente de séance Sabrina Parent, Bruxelles

    14h30 Marie-Agathe Tilliette, Rouen, "Un roman historique in-ra-table : parodie ou méthode critique ?"

    15h00 Nicolas Aude, Paris, "Les fantômes d’Isaac Babel : aux frontières du texte et de la mémoire"

    16h00 Pause café

    16h30 Paul Aron, Bruxelles, "Faire série. Les poètes de métier"

    17h30 Verre de l'amitié

    19h00 Dîner offert aux colloquants, University Club, Prinsstraat

Vendredi 2 décembre 2022

Séance 3 : "Science et science fiction", présidente de séance Beatrijs Van Acker, Louvain

    10h00 Andrea Lungo, Paris, "L'invention de l'hypertexte (Balzac)"

    10h30 Maria de Jesus Cabral, Minho, "Enjeux éthiques des technosciences aux prismes des fictions. Le cas de L’Eve future"

    11h00 Pause café

    11h30 Emmanuel Bouju, Paris, "Des oiseaux rares sur la mince pellicule de l'écrit. Pour un comparatisme superficiel"

    12h30 Déjeuner

Séance 4 : "L'intention de comparer", présidente de séance Isa Van Acker, Anvers

    14h00 Karen Haddad, Paris, "Et pourquoi donc devrions-nous comparer ?"

    14h30 Francis Mus, Gand, "Éloge de la discretion. Penser les rôles multiples du traducteur"

    15h30 Pause café

    16h00 Vincent Ferré, Paris, "‘Voir le Moyen Âge partout’, ou l'obsession médiévaliste"

    16h30 Franc Schuerewegen, Anvers, "Textes possibles et intention d'auteur"

    17h30 Réception informelle à Agora, Grote Kauwenberg, départ des participants