Franc Schuerewegen

Franc Schuerewegen

Contact

Stadscampus
Tel.
032654493
S.D, S.D.133
Grote Kauwenberg 18
2000 Antwerpen, BEL

Nederlands:

Franc Schuerewegen bestudeert Franse en Franstalige Letterkunde uit bijna alle periodes. In een tijd waarin minores en minorities goed in de markt liggen, kiest hij bewust voor "grote" auteurs: Montaigne, Racine, Chateaubriand, Balzac, Proust, Claude Simon, Modiano, Houellebecq, enz. Teksten lezen betekent voor Franc Schuerewegen teksten construeren. Lezen en schrijven staan in die zin heel dicht bij elkaar. In zijn boek Introduction à la méthode postextuelle. L'exemple proustien (Parijs, Garnier, 2012) breekt hij een lans voor het zgn. "postekstuele" lezen. In Le Vestiaire de Chateaubriand (Parijs, Hermann, 2018), wijdt hij een verfrissende studie aan de schrijver van Mémoires d'outre-tombe. Binnenkort verschijnt een "postekstueel" essay over het theater van Jean Racine: Speech Act Tragedy. Franc Schuerewegen is van alle markten thuis.  

Français:

Franc Schuerewegen s'intéresse à la littérature française et francophone au sens large. Il avoue une affection pour les "vrais grands auteurs" (Barthes), dûment canonisés et donc, selon certains, à éviter. Et si le contraire était vrai? Une grande oeuvre est celle à laquelle on peut revenir à tout moment, et dont on ne relit jamais les memes passages (encore Barthes). Appartiennent au club sélect des "vrais grands écrivains":  Rabelais, Montaigne, Racine, Proust, Modiano, Houellebecq, et quelques autres encore. Franc Schuerewegen est notamment l'auteur de Introduction à la méthode postextuelle. L'exemple proustien (Paris, Classiques Garnier, 2012), un décapant traité de méthodologie littéraire. En 2018 a paru chez Hermann, dans la collection "Fictions pensantes", Le Vestiaire de Chateaubriand. L'ouvrage a produit quelques remous en terre chateaubrianesque. Est actuellement prévu, pour une publication pas trop lointaine, un essai sur Racine. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le grand dramaturge, sur son théâtre, sur son art, sans jamais oser le demander. Lire Racine postextuellement, c'est lire Racine autrement. Il y aura des surprises. L'art du commentaire est un art de la surprise, estime Franc Schuerewegen.